< retour à la liste
Vent de terre, vent de mer – Poème de Jean P.
4 mai 2015

Tsunami_by_hokusai_19th_century

Vent de terre, vent de mer

 

Un jour d’orage dans l’air
Je quittai ma bonne vieille terre
Qui donnait tant de fruits
Maintenant tous enfuis.

Il me fallait du neuf
Du sorti de son œuf
Il fallait changer d’air :
J’ai regardé la mer.

Ses bras semblaient ouverts
Et ses yeux bleus et verts
Changeant au gré des temps
Me disaient : « Je t’attends ! ».

Quelque linge dans un sac
J’ai vaincu le ressac
En courant dans les vagues
En voguant au grand largue.

Plus personne pour nourrir
Et mon corps et mon âme
Et pour ne pas mourir
Il me fallait une arme.

J’avais pris une dague
Pour chasser dans les vagues
Les poissons et plus tard
L’animal qui s’égare.

Une chaude brise poussait
L’esquif que je guidais
Et la mer me disait
« Connais tu l’Alizé ? »

« Il porte ton bateau
Vers le monde nouveau,
Il apporte le frais
Mais aussi les ondées »

Le vent le ciel et l’eau :
Mon bonheur au plus haut !
Mais le soleil se voile :
Nuées équatoriales !

« L’Alizé est ainsi :
Jeune, fougueux, il vit !
Vois, ce n’est qu’un nuage
Mais pas encore l’orage ! »

Mais qu’étais je venu faire ?
Voguer sur cette mer,
Juste se laisser porter
Par les vents alizés.

 

Jean P.